Author Topic: Bout de monde  (Read 5190 times)

0 Members and 1 Guest are viewing this topic.

Offline ger4o

  • Community Manager
  • *
  • Posts: 9
  • Karma: +0/-0
    • View Profile
Bout de monde
« on: January 26, 2011, 02:20:24 PM »

Ma chère épouse,

Maintenant, dix-huit mois se sont écoulés depuis que j`ai vu toi et mes deux fils.
J`espère que cette lettre tu trouvs tous en bonne santé. J`espère aussi régulièrement l`Amirauté d`envoyer mon salaire et le bien-être. Si tout va bien, tu devrais déjà avoir assez épargné et que tu as emménagé dans cette maison de rue Bleue, qui pendant des années as voulu acheter.
Il ya trois mois l`ancien lit "Lumière" dont je fais partie, je l`ai finalement obtenu la côte ouest de cette île maudite qui le maître d`équipage - ce vieux ivrogne – le nommé avec raison"le Bout du monde" .Il s`est avéré comme une île beaucoup plus grande que ceux vauriens avec ses coux maigres - géographes - nous a assuré que c`est, me pardonnera de mots obscènes, ma chère.
Nous avons perdu le "Vent" et "Foi" est une violente tempête en mer. Beaucoup de mes amis sont morts. J`espère maintenant avoir une meilleure place et j`espère que celle avec laquelle nous nous engageons ici, de rationaliser la mort de ces bons marins et honnêtes.
Avec une grande fierté que j`annonce à ma femme ,que ton homme est le vice-gouverneur d`un village à distance - notre nouvelle maison ici. Pas un gros problème - une rue, perché sur les deux côtés de minables baraques en bois, mais au moins un début. La mer est pleine de poissons et les jungles du sud de fournir suffisamment d`eau potable, du bois et des animaux de chasse, pour garder notre petite communauté.
Père Vérone a finalement réussi à fixé par le gouverneur, mon maître bien-aimé, la permission de commencer à construire un temple de la lumière dans le village, et maintenant deux semaines nous avons tous travaillé toute la journée pour amasser plus de malédiction et arrête ce vieux gros enfin.
Certaines personnes sont nerveux à cause de la jungle la nuit pour entendre les sons horribles, rougissements provenants de bêtes inconnues et ainsi de suite fables, mais que faire - nous sommes des gens de simplicité, lâches et superstitieux situé loin de toute civilisation .
J`espère que bientôt nous pouvons élever un village bien et j`espère que bientôt arriver  les nouveaux habitants, afin que je puisse demander la permission de revenir à Bounar. Chez toi.
Sois bien, mon amour. Et pris pour moi.

Je suis tien à la tombe: Grossan

P.S. Si je trouve qu`un garçon imberbe, où travaille à la boulangerie, qu`il t`a ennuyé encore, il va briser le cou de poulet, pour ainsi dire.